«

»

nov
03

Kourou, ici Fusée Lunaire OMB

Voici quelques semaines que le règlement définitif est sorti et de notre côté, nous n’avons pas (trop) chômé.

Cette année, nous avons décidé de finaliser et de produire une base roulante modulaire pour les année suivantes. Elle ne comporte que le strict minimum.

  • 2 roues motrices,
  • 2 roues codeuses,
  • 4 billes porteuses,
  • quelques trous pour intégrer la tôle supérieure du robot.

L’ensemble fait 300mm de long, 320mm de large, pèse 5kg (merci la tôle en acier inoxydable et les supports moteurs en laiton) et peut être lesté (on me souffle à l’oreille que des blocs de plomb aux formes exotiques sont prévus). Le centre de gravité du robot est à 20mm du sol et nous faisons en sorte de le garder le plus bas possible pour avoir une accélération importante.

La tôle en H permet d’intégrer des modules à l’avant et à l’arrière du robot. Les 4 trous sur les supports moteurs permettent de fixer des modules au centre du robot.

D’une année à l’autre, nous n’avons donc « plus qu’à » concevoir un module avant, un module arrière et un module central.

Un des avantages de cette configuration de robot est qu’elle nous permet de tester un module entier hors du robot (car tout doit être monté sur la tôle avant/central/arrière), de le valider et de l’assembler dans la foulée. Une fois un module terminé, on passe au suivant. Un des inconvénients est que la position fixe des billes porteuses ne nous permet pas d’avoir de systèmes dans les coins du robot.

Voilà pour la première nouveauté de l’année. La seconde n’est pas des moindre !

Pour la première fois depuis qu’Omybot existe, nous avons un système conçu, fabriqué, assemblé, testé et validé avant novembre. Tout ce que nous pouvons vous dire pour le moment, c’est que le module avant est terminé et qu’une partie du module arrière est en cours de fabrication.

Kourou, c’était Fusée Lunaire OMB. Terminé.